Valentine Polliand expose à la Galerie

Du 15 novembre au 8 décembre

Vernissage le 15 novembre, finissage le 8 décembre.

Valentine Polliand cherche son inspiration dans les sensations et les émotions. Créant des tableaux et collages graphiques, elle utilise le contraste et le vide comme espace d’interaction et d’interrogation avec le public. Proche du symbolisme abstrait, elle pose la question de la poésie des sensations intérieures et de leur place dans la représentation picturale.

Petite fille du sculpteur Daniel Polliand, née en 1991 à Genève. Elle a été encouragée depuis sa petite enfance à développer ses talents artistiques. Persuadée que peintre était un métier comme un autre, elle a débuté l’école des arts appliqués de Genève à 16 ans, ainsi qu’une école de photo une année plus tard. Trop en décalage avec sa sensibilité elle n’a pas trouvé sa place au sein d’une institution. Les années suivantes elle a travaillé en autodidacte, fortement influencée par les dépressions et l’anxiété dont elle souffre depuis la préadolescence. Au travers de la création, elle transforme et sublime ce qui l’habite pour sortir de l’isolement et partager, dans une main tendue, des émotions intenses et interpersonnelles.

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours senti le besoin d’exprimer par l’image les émotions qui m’habitaient. Si le dessin a été mon premier domaine de prédilection, au cours de mon cheminement je me suis distanciée d’un univers trop réaliste pour me tourner vers des techniques qui m’octroyaient plus une plus grande liberté onirique.
Peinture, collage, encres colorées ou encre chinoise, j’aime explorer la superposition des textures et des transparences. Avec une grande sincérité, j’exprime des vécus personnels à travers une démarche intuitive et spontanée.

La souffrance psychologique et les sensations corporelles qu’elles déclanchent sont récurrentes dans ma recherche artistique. J’aime imaginer leur offrir un espace où exister, dans leur puissance, leur subtilité, leur douceur parfois.
Je souhaite que mon travail soit perçu comme un pas vers l’autre, une mise à nu qui appelle à partager avec bienveillance ce que nous cachons en société et qui pourtant fait de nous des êtres complexes de relations et d’interactions.

APPARAITRE – DISPARAITRE

Du 18 Octobre au 11 Novembre 2018

Aquarelles & Huiles
Evènements et performances

Vernissage le jeudi 18 octobre à 19h00 avec Carlos Payan à la Contrebasse seule.

Performance le jeudi 8 novembre à 19h00 par Catia Olivia – Percussions

Finissage le dimanche 11 novembre à 16h00 avec une Lecture de poésie par Pierre Schlesser accompagné par Sylvain Hugues.

Thibault Descloitres et Océane Stein sont vraiment contents de vous inviter à leur première exposition en duo.

Et heureux d’être accompagnés pour l’occasion par des amis qui feront vibrer l’espace sonore.

 

 

Claire-Lise Monnier à la Galerie

17 septembre – 13 octobre 2018

Figure féminine de la peinture genevoise du 20ème siècle, Claire-Lise Monnier laisse une oeuvre forte, talentueuse, profonde, marquée par les tensions sociales d’une époque violente.

Déjà couronnée de succès du vivant de l’artiste, la peinture de Claire-Lise Monnier se révèle aujourd’hui un témoignage particulièrement pertinent et émouvant des mouvements intellectuels et artistiques de l’entre deux guerre et de l’après guerre.

Vernissage : 21 septembre

Performence Yodel durant l’exposition TRADITIONS

DEBUT DU CONCERT A 20H

DSC_4128

Flavio Biazarri, illustrateur autodidacte présente une exposition faisant le lien entre les coutumes montagnardes de son chili natale et la gruyère. Dans ce cadre il invite un groupe de Yodel, Vocal Cheese (https://www.facebook.com/Vocal-Cheese-346225512435309), composée d’une Lucernoise d’origine grecque, et d’une Genevoise d’origine chilienne.

EXPOSITION : TRADITION et invités (20/01/18 au 17/01/18)

 Flavio Biazarri présente sa série TRADITION    (https://flaviobizarri.com)

et est accompagné de

l’illustratrice madrilène Estheri (www.esthersi.tumblr.com)

l’artiste vaudoise Alba Knobel (www.instagram.com/albaknobel)

DSC_4128

Il y a 17 ans j’ai quitté un étroit pays de montagne, mon Chili natal, pour m’installer dans un petit pays de montagne : la Suisse. C’est ici, en observant la culture locale, que j’ai retrouvé loin de ma terre une coutume de mon enfance. La montée du bétail en haute montagne.

Continue reading