Gustus et Mélo – En tournée à vélo

Concert le jeudi 18 avril à partir de 20h

« Ce sont deux sacrés personnages. Deux doux dingues. Les pieds bien ancrés sur terre et la tête dans étoiles. Les voilà partis pour 6000 km de concerts à vélo! Jouant de profondeur, de légèreté, le spectacle rythmé par leurs compositions entrelacées feront vibrer le cœur et les méninges. Le message est fort, le verbe est haut, la poésie et la tendresse dégoulinent. Les notes de leurs guitares, quant à elles, filent sur la portée de la vie pour envelopper tout ça »

 

Lien vers l’évènement Facebook

Exposition de « Quarante-sept jours » par Nora Teylouni

Du 22 mars 2019 (Vernissage) au 13 avril 2019

Concert le de Esprit Gnawa le 5 avril 2019

Vous êtes cordialement conviés le vendredi 22 mars 2019, dès 19h, au vernissage de la prochaine exposition de photographie de Nora Teylouni « Quarante-sept jours », à l’association La Galerie à Genève, visible jusqu’au 13 avril 2019.

L’exposition de Nora Teylouni témoigne, en images et en textes, de l’histoire d’une identité et d’une relation brouillée. Lui est amnésique et en état de confusion après un traumatisme crânien. Il ne se souvient ni d’elle, ni de leur relation. Elle, pour exprimer l’absurdité de voir l’être qu’on aime ne plus se souvenir qu’il vous aime en retour, a illustré son rétablissement avec 47 portraits de lui.

« Je me souviens du premier réveil, qui a duré quelques minutes, et de notre premier contact. Il a ouvert les yeux et est resté calme. Je lui parlais en marchant autour de son lit tandis que ses yeux me fixaient et suivaient mes mouvements. Il me voyait, il existait.
Ce premier regard est le point de départ de la série de portrait du projet « Quarante-sept jours ». Dans l’attente et en quête d’autres regards, j’ai photographié pendant plusieurs mois le visage et la tête d’un homme sans mémoire et sans identité. Seule détentrice des souvenirs de notre passé et de notre relation, j’ai observé minutieusement, par des plans très rapprochés, ses changements d’états et sa reconstruction à la fois progressive et chaotique. C’est donc dans la capture quotidienne, en attente de rémission, que je le cherche, le trouve, pour le perdre et le trouver à nouveau. Les quarante-sept portraits, correspondant symboliquement aux quarante-sept jours passés à l’hôpital, s’accumulent et forment alors une sorte de travelling, témoignant des oscillations entre présence et absence, apparition et disparition, proximité et éloignement.  » – Nora Teylouni

Nora Teylouni est née à Genève en 1987. Après un Bachelor en arts visuels à la Head, elle a étudié la photographie à l’école de Vevey (CEPV). Dans ses travaux photographiques,
elle aborde les thématiques de l’exil et de l’habitat. D’une famille originaire de Syrie, elle s’est interrogée sur la possibilité de résilience des immigrés avec «Correspondances»,
portrait intimiste de son grand-père, exilé politique en Suisse, « Tous ces printemps qu’il reste à voir » (2017) reportage sur la communauté musulmane de Varsovie, ou encore « Il faut marcher », projet documentaire sur la migration entre Sénégal et Grèce, toujours guidée par ses réflexions autour du déracinement et du ré-enracinement ailleurs, ou comment l’appartenance et l’attachement à un territoire se défait ou se crée, dans une mutation incessante. Le portrait photographique lui permet de créer un sentiment d’étrangeté ou de familiarité entre le modèle et le spectateur. Cette ambiguïté renvoie aux perceptions des autres considérés comme territoire exotique ou au contraire comme un être semblable tel un miroir de soi-même.

Concert : Arianna Monteverdi

Vendredi 22 février à 20h

La délicatesse du songwriting d’Arianna Monteverdi prend sa source quelque part entre le Texas et les Appalaches.
Sa voix transporte vers un ailleurs singulier et envoûtant, inscrivant sa musique à la croisée des chemins: entre Americana, Old Time, et l’énergie retrouvée d’un cœur brisé à la Dolly Parton.
https://ariannamonteverdi.bandcamp.com/

Lien vers l’évènement Facebook

Vernissage : Papiers peints

Jeudi 14 février à 18h

Olivia Malena Vidal est une artiste suisse qui vit et travaille entre Genève et Amsterdam. Diplômée d’un Master en traduction en 2015 à l’UNIVERSITE DE GENEVE (UniGE), elle a ensuite étudié la photographie à la Gerrit Rietveld Academie d’Amsterdam. Ses techniques de prédilection sont la photographie, la peinture, la vidéo, l’écriture et la performance. A l’aide de ces différents médiums, elle explore les possibles interprétations de son univers spatial et pictural. GUP magazine l’a sélectionnée parmi les 2017 New Dutch Photography Talent. Elle a également reçu un prix pour son film The Lady on the bed (2016), a été présélectionnée par l’Athens Photo Festival et l’Artifact Prize 2018. Son travail a été présenté en Suisse et à l’étranger au sein de divers espaces d’art indépendants et institutions.

Dans le cadre de sa résidence à La Galerie, Olivia Malena Vidal présentera une nouvelle performance en collaboration avec l’artiste sonore Eyyes.

Eyyes est un artiste sonore suisse passionné de musique électronique et d’expérimentation sonore. Ses principales influences sont la science-fiction, la musique Ambient, le son lo-fi, les percussions, la culture de la cassette, les enregistrements sur le terrain, le son des années 80/90 et l’art de l’échantillonnage.

VERNISSAGE ET PERFORMANCE : 14 février 2019 à 18h00
EXPOSITION : du 14 février au 17 mars 2019

Lien vers l’évènement Facebook

Test à l’aveugle de type musical à La Galerie #3

Jeudi 7 février à partir de 19h

Devinez des chansons sans les voir ! En animation de ce jeu de folie, les fameux : Georgie Djorje et Poggi Pog !

Les meilleurs de chaque manche ainsi que les 3 meilleurs au classement général gagneront une bière et un respect éternel* à faire valoir en société et en bonne compagnie !

Les thèmes : années 2000 , les chanteurs/acteurs, classiques et forcement les reprises !

Ca va être trop super ! Alors viendez !

Bisou

Lien vers l’évènement Facebook

Concert : OHMME

Samedi 9 février à partir de 19h

Une fois n’est pas coutume, la Galerie a décidé de faire trembler le quartier des Grottes en livrant le bon son rock du groupe OHMME. Fraîchement débarquées de Chicago, trois filles déjantées vont vous offrir de l’émotion chimiquement pure entre voix enivrantes, rythmes effrénés et riffs entraînants. Venez savourer sans modération leur originalité et leur énergie.